Toute l'actualité sur l'Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé  - GRAS -
La Presse
GRAS
Université d'Oran, Cité du Chercheur, Route de l’Aéroport
BP.: 1801/08-31000, Oran
' Tel / Fax : 041 51 92 16  /  040 21 24 41  /  0771 58 94 38
Email: gras_lab@yahoo.fr
Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé

Université d’Oran
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
Le malade et sa famille sont détenteurs d'un savoir face à la souffrance

_________________
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
«Le champ médical algérien fait fi de l’importance du médecin généraliste»
Écrit par Ziad Salah

_________________
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
Etre une femme seule, isolée et sans soutien, c'est déjà porter le stigmate de «prostituée»
Écrit par Salim Mesbah

_________________
Entretien avec Tennci Lamia:
Les médecins du travail, déplorent la méconnaissance des cancers professionnels en Algérie
Écrit par F. Z. Foudil

_________________
Entretien avec Tennci Lamia:
Sans le savoir profane de la famille, l’activité des médecins serait plus compliquée
Écrit par F. Z. Foudil
À lire aussi
Un défi scientifique depuis 17 ans
Portes ouvertes sur le centre de recherche GRAS
Le GRAS fête ses 17 ans

Par Ziad Salah
ACTUALITÉS DU GRAS
«La médecine privée, médecine publique. Quels rapports?» a été le thème de la conférence animée, hier, par le professeur de Gastro-entérologie en charge du dossier de la réforme du système de santé et de la sécurité et expert à l’institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED) qui s’est tenue au siège de l’unité de recherche en sciences sociales et santé (GRAS).

Il est important d’étudier de façon sereine les rapports entre médecine libérale et médecine publique en essayant de montrer les apports des deux médecines et l’importance de leur complémentarité. C’est l’éclairage qu’a fait ce conférencier en excluant de prime abord tout conflit entre le secteur privé et le secteur public. «Il n’y a pas de conflit mais une concurrence pour la même bourse, à savoir la bourse globale de santé qui est un marqueur fidèle du modèle du système de santé.

La concurrence pour la capitalisation de la ressource est donc ouverte. Ainsi 3 grands secteurs se disputent la ressource : le secteur public, le secteur privé et l’industrie pharmaceutique». Le Professeur Chaouchi souligne que le secteur privé augmente son offre de soins en multipliant les lieux de soins qui sont pris en charge par l’argent des ménages. Quant à l’industrie pharmaceutique, son seul objectif est de faire des profits.

Ce conférencier préconise de ce fait la création d’une caisse unique de toutes les recettes affectées au programme de santé qui financera dès lors tous les programmes de santé. Un programme qui sera exécuté par toutes les parties sous le contrôle de l’Etat. «La quantité d’argent est importante, dit-il, mais la question est de savoir ce qu’on en fait». A ce titre, il fait part d’un montant de soixante milliards de DA alloués par la sécurité sociale au budget de la santé publique.

El Watan 30 Novembre 2014

SANTE : Les médecines libérales et publiques doivent être complémentaires

Par Hadj Sahraoui
GRAS : réflexion sur le système de soins

Par Tegguer Kaddour
Merouane Boukrissa
Les "Empreintes du GRAS"
L'éclairage pertinent des sciences sociales
_________________
Mohamed Mebtoul

Avant-projet de la loi relative à la santé
Archaïsme et déni de la réalité sanitaire
_________________
Mohamed Mebtoul
La mise en scène des «savoirs»
_________________
Merouane Boukrissa

Jeûne et santé

Entre croyances, traditions et fondements scientifiques
ACTUALITES DU GRAS                                     Ce que la presse en dit
Par Rubrique:

Actualités du GRAS  |  Dossier de Presse  | Articles de Presse  |  Interview
المنظمة العالمية للصحة - تحقيق حول العلاجات الصحية الأولية بوهران وتيسمسيلت
مائدة مستديرة حول المشروع التمهيدي لقانون الصحة في الجزائر
Le constat amer de
l'ex-ministre Abdelhamid Aberkane
Système de soins en débat

Par Salah C.
صحة: من أجل تحسين العلاقات بين الطبيب والمريض
أنثروبولوجيا صحة
Avant-projet de la loi relative à la santé
Archaïsme et déni de la réalité sanitaire
Le fondateur de l’anthropologie de la santé en Algérie passe le flambeau
De la liberté de penser au totalitarisme
La confiance ne se décrète pas
Le savoir profane de la famille
Méconnaissance des cancers professionnels en Algérie
La santé orpheline d'une politique publique
Le champ médical algérien
Page ''INTERVIEW''

Entretiens avec des chercheurs du GRAS et conférenciers
GRAS : Conférence nationale sur le FLN
Le rôle des médecins algériens et européens de 1954 à 1962
OMS / GRAS