Toute l'actualité sur l'Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé  - GRAS -
La Presse
GRAS
Université d'Oran, Cité du Chercheur, Route de l’Aéroport
BP.: 1801/08-31000, Oran
' Tel / Fax : 041 51 92 16  /  040 21 24 41  /  0771 58 94 38
Email: gras_lab@yahoo.fr
Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé

Université d’Oran
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
Le malade et sa famille sont détenteurs d'un savoir face à la souffrance

_________________
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
«Le champ médical algérien fait fi de l’importance du médecin généraliste»
Écrit par Ziad Salah

_________________
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
Etre une femme seule, isolée et sans soutien, c'est déjà porter le stigmate de «prostituée»
Écrit par Salim Mesbah

_________________
Entretien avec Tennci Lamia:
Les médecins du travail, déplorent la méconnaissance des cancers professionnels en Algérie
Écrit par F. Z. Foudil

_________________
Entretien avec Tennci Lamia:
Sans le savoir profane de la famille, l’activité des médecins serait plus compliquée
Écrit par F. Z. Foudil
À lire aussi
Un défi scientifique depuis 17 ans
Portes ouvertes sur le centre de recherche GRAS
Le GRAS fête ses 17 ans

Par Ziad Salah
A propos de la table ronde sur le systèmede soins durant la révolution algérienne 1954-1962, le 14 janiver 2016à 10h00 à la Salle de Conférences du GRAS

Le systèmede soins durant la révolution algérienne 1954-1962

Par Reffas Mohamed
Bahri Rachid
et Djafaar Yayouche
ACTUALITÉS DU GRAS
El Moudjahid l Samedi 16 janvier 2016


Lutte de libération nationale :
Le rôle des médecins algériens et européens
Le rôle de médecins algériens et européens dans la mise en place des jalons du système sanitaire pendant la guerre de Libération nationale et après l’indépendance de l’Algérie a été mis en exergue, jeudi à Oran.

Le rôle de médecins algériens et européens dans la mise en place des jalons du système sanitaire pendant la guerre de Libération  nationale et après l’indépendance de l’Algérie a été mis en exergue, jeudi  à Oran. Lors d’une table ronde, initiée par le Groupe de recherche en sciences sociales et sanitaires (GRAS) de l’université d’Oran sur la situation sanitaire dans l’Oranie (1954-1962), en présence de praticiens et chercheurs, l’historien  Mohamed Reffas de Sidi Bel-Abbès a souligné que les médecins français qui ont soutenu la guerre de Libération nationale et leurs homologues algériens ont  contribué à la mise en place des bases du système sanitaire durant la Révolution ayant servi à la phase postindépendance. Il a rappelé, au passage, que des médecins algériens exerçant à l’époque dans des hôpitaux ont œuvré à la dotation des différentes wilayas historiques en matériels et médicaments, des confrères français ont contribué dans leurs  cabinets au traitement des blessés, notamment dans les villes et d’autres médecins ont participé carrément à la Révolution. «Les praticiens convaincus de la justesse de la cause algérienne ont  mis leurs connaissances à son service», a résumé le conférencier, ajoutant que le système sanitaire mis en place jadis s’est poursuivi après l’indépendance,  aboutissant à la gratuité des soins. 

L’historien Reffas a situé le système sanitaire dans l’Oranie à cette  époque en étapes.

La première, de 1954-1956, aux frontières avec le Maroc se distinguant par l’improvisation et le manque d’organisation de matériels et d’équipements, et la deuxième allant de 1956 à l’indépendance, plus organisée avec le ralliement  des rangs de la Révolution par des étudiants et des médecins algériens, notamment après la grève générale de 1956.  Cette deuxième étape a été toutefois marquée par un resserrement de l’étau par le colonisateur sur le ravitaillement avec l’installation de la sinistre  ligne «Morice», le contrôle rigoureux de tout le personnel médical et paramédicale, et du circuit de distribution et de transport des médicaments.

«Ce système sanitaire mis en place s’est articulé autour de quatre responsables, désigné pour prendre en charge la wilaya et le ravitaillement en médicaments et les autres de zones, de kasmas et d’arouch», a-t-il évoqué. Cette organisation a été adoptée au début par la Wilaya V historique relevant d’Oran, mais a été difficile à mettre en pratique en raison de l’étendue de la wilaya, du manque d’encadrement médical et du blocus imposé aux praticiens de la santé. En 1956, une autre stratégie a été favorisée, basée sur le recours à des cliniques dans les villes, notamment à Oran et à Sidi Bel-Abbès, à l’affectation  d’équipes mobiles dans les zones éloignées, au renfort du personnel médical dans les zones montagneuses par des étudiants ayant rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) et leur formation.  Les services sanitaires se sont intéressés à tout, lors de cette étape : traitement des blessés, prévention, hygiène et vaccination contre les maladies contagieuses, et suivi des pathologies psychiques et nerveuses. En termes de chiffres, Mohamed Reffas a évoqué la mobilisation, au niveau de la Wilaya V historique, de 48 médecins (algériens et européens), dont 14 ont été emprisonnés et 8 sont tombés au champ d’honneur.  Plus de 70 paramédicaux, dont 55 femmes, ont été recrutés, ce qui conforte  le rôle joué par la femme algérienne dans ce domaine durant la guerre de Libération  nationale, a-t-il souligné, citant l’exemple de femmes martyres, dont Zoubida Ould Kablia, unique femme médecin dans la région à cette époque.
GRAS : réflexion sur le système de soins

Par Tegguer Kaddour
Merouane Boukrissa
Les "Empreintes du GRAS"
L'éclairage pertinent des sciences sociales
_________________
Mohamed Mebtoul

Avant-projet de la loi relative à la santé
Archaïsme et déni de la réalité sanitaire
_________________
Mohamed Mebtoul
La mise en scène des «savoirs»
_________________
Merouane Boukrissa

Jeûne et santé

Entre croyances, traditions et fondements scientifiques
ACTUALITES DU GRAS                                     Ce que la presse en dit
Par Rubrique:

Actualités du GRAS  |  Dossier de Presse  | Articles de Presse  |  Interview
المنظمة العالمية للصحة - تحقيق حول العلاجات الصحية الأولية بوهران وتيسمسيلت
مائدة مستديرة حول المشروع التمهيدي لقانون الصحة في الجزائر
Le constat amer de
l'ex-ministre Abdelhamid Aberkane
Système de soins en débat

Par Salah C.
صحة: من أجل تحسين العلاقات بين الطبيب والمريض
أنثروبولوجيا صحة
Avant-projet de la loi relative à la santé
Archaïsme et déni de la réalité sanitaire
Le fondateur de l’anthropologie de la santé en Algérie passe le flambeau
De la liberté de penser au totalitarisme
La confiance ne se décrète pas
Le savoir profane de la famille
Méconnaissance des cancers professionnels en Algérie
La santé orpheline d'une politique publique
Le champ médical algérien
Page ''INTERVIEW''

Entretiens avec des chercheurs du GRAS et conférenciers
GRAS : Conférence nationale sur le FLN
Le rôle des médecins algériens et européens de 1954 à 1962
OMS / GRAS