Toute l'actualité sur l'Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé  - GRAS -
La Presse
GRAS
Université d'Oran, Cité du Chercheur, Route de l’Aéroport
BP.: 1801/08-31000, Oran
' Tel / Fax : 041 51 92 16  /  040 21 24 41  /  0771 58 94 38
Email: gras_lab@yahoo.fr
Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé

Université d’Oran
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
Le malade et sa famille sont détenteurs d'un savoir face à la souffrance

_________________
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
«Le champ médical algérien fait fi de l’importance du médecin généraliste»
Écrit par Ziad Salah

_________________
Entretien avec le professeur Mohamed Mebtoul :
Etre une femme seule, isolée et sans soutien, c'est déjà porter le stigmate de «prostituée»
Écrit par Salim Mesbah

_________________
Entretien avec Tennci Lamia:
Les médecins du travail, déplorent la méconnaissance des cancers professionnels en Algérie
Écrit par F. Z. Foudil

_________________
Entretien avec Tennci Lamia:
Sans le savoir profane de la famille, l’activité des médecins serait plus compliquée
Écrit par F. Z. Foudil
À lire aussi
Un défi scientifique depuis 17 ans
Portes ouvertes sur le centre de recherche GRAS
Le GRAS fête ses 17 ans

Par Ziad Salah
Le Quotidien d'Oran
Mercredi 19 décembre 2012
L'ancien ministre de la Santé, Abdelhamid Aberkane, qui assistait hier à une journée d'études organisée par le GRAS de l'université autour du système de soins en Algérie a déclaré, en guise de réponse à une question sur l'actuelle carte sanitaire du pays, que "le grand défi actuel est l'équité dans la couverture sanitaire et la capacité du système de santé englobant toutes les interventions nécessaires permettant que le cadre de travail et les conditions de fixation des professionnels de la santé sur toute l'étendue du territoire, dont le Sud et les zones enclavées du Nord".

M. Aberkane a précisé, à cet effet, que le système de soins actuel ne permet nullement une offre équitable pour l'accès aux soins, en dépit du fait que les villes du nord du pays disposent d'un surplus d'infrastructures, sans que la qualité de soins soit à la hauteur. Pour l'ex-ministre, la question centrale demeure l'évaluation qui n'est pas encore rentrée dans les mœurs et que cette évaluation devrait être suivie d'effets.

En introduction à cette rencontre, Mohamed Mebtoul, professeur en sociologie et directeur de l'Unité de recherche en sciences sociales et de la santé, a mis l'accent sur le travail accompli par les équipes de recherches et qui ont conclu à la nécessité de lier étroitement l'analyse et l'action, qui concerne non seulement les chercheurs, mais également les centres de décisions afin d'améliorer la prise en charge sanitaire des citoyens, sachant que le système national de santé est basé sur la prévention.

Pour les chercheurs, le système de santé n'est pas seulement technique, mais constitue une dimension sociopolitique. Prenant le relais, l'ex-ministre de la santé, Abdelhamid Aberkane, est intervenu également en tant que praticien pour construire un socle pour le débat. D'emblée, il a considéré que "l'évaluation en tant qu'instrument de développement n'a pas été conséquente et de ce fait, il devient impossible de progresser et les quelques tentatives n'ont été que fragmentaires et ceci dénote, une fois de plus, l'absence d'une culture d'évaluation. En tant que fondamentaux de développement humain, la demande en soins de qualité constitue l'une des pierres angulaires sur la santé, au même titre que l'éducation et l'emploi, un triptyque indissociable en tant que revendication citoyenne. M. Aberkane a illustré son argumentaire par le fait que le ministère de tutelle a changé maintes fois d'appellation qui démontre que la méthode de gestion de la santé dans le pays était approximative et, par conséquent, l'orientation du débat et des perspectives d'action à différents niveaux. Par ailleurs, le conférencier a abordé la question du déficit informationnel entre les différents niveaux en donnant l'exemple du drame de Oued El Abtal, cette localité de la wilaya de Mascara, qui a vécu un drame du décès de 6 nouveaux-nés suite à un acte délibéré d'un paramédical qui a injecté un produit toxique et les preuves matérielles du crime n'ont été possibles qu'avec le recours à des données qui ont permis d'appréhender l'auteur. Poursuivant son diagnostic, M. Aberkane a estimé que les différentes revalorisations salariales et les motivations financières n'ont pas eu l'effet escompté en matière d'amélioration de la qualité des soins.

En clair, selon lui, cet objectif ne peut être réalisé que si un débat franc est engagé pour déceler objectivement les différentes carences dont souffre la santé. Notons, enfin, que durant la rencontre, d'autres interventions, intéressantes les unes que les autres, ont servi de base à un riche débat général.
Système de soins :
Le constat amer de l'ex-ministre Abdelhamid Aberkane

Par Salah C.
ACTUALITÉS DU GRAS
GRAS : réflexion sur le système de soins

Par Tegguer Kaddour
Merouane Boukrissa
Les "Empreintes du GRAS"
L'éclairage pertinent des sciences sociales
_________________
Mohamed Mebtoul

Avant-projet de la loi relative à la santé
Archaïsme et déni de la réalité sanitaire
_________________
Mohamed Mebtoul
La mise en scène des «savoirs»
_________________
Merouane Boukrissa

Jeûne et santé

Entre croyances, traditions et fondements scientifiques
ACTUALITES DU GRAS                                     Ce que la presse en dit
Par Rubrique:

Actualités du GRAS  |  Dossier de Presse  | Articles de Presse  |  Interview
المنظمة العالمية للصحة - تحقيق حول العلاجات الصحية الأولية بوهران وتيسمسيلت
مائدة مستديرة حول المشروع التمهيدي لقانون الصحة في الجزائر
Le constat amer de
l'ex-ministre Abdelhamid Aberkane
Système de soins en débat

Par Salah C.
صحة: من أجل تحسين العلاقات بين الطبيب والمريض
أنثروبولوجيا صحة
Avant-projet de la loi relative à la santé
Archaïsme et déni de la réalité sanitaire
Le fondateur de l’anthropologie de la santé en Algérie passe le flambeau
De la liberté de penser au totalitarisme
La confiance ne se décrète pas
Le savoir profane de la famille
Méconnaissance des cancers professionnels en Algérie
La santé orpheline d'une politique publique
Le champ médical algérien
Page ''INTERVIEW''

Entretiens avec des chercheurs du GRAS et conférenciers
GRAS : Conférence nationale sur le FLN
Le rôle des médecins algériens et européens de 1954 à 1962
OMS / GRAS