Université d'Oran, Cité du Chercheur, Route de l’Aéroport
BP.: 1801/08-31000, Oran
' Tel / Fax : 041 51 92 16  /  040 21 24 41  /  0771 58 94 38
Email: gras_lab@yahoo.fr
Unité de Recherche en Sciences Sociales et Santé

Université d’Oran
Les femmes médecins en Algérie :
quelles spécificités ?

Merzouk Mohamed
Selon les dernières statistiques disponibles, la médecine était en 1999 la profession la plus féminisée en Algérie. Son taux de féminisation atteignait à cette date 50,93% devançant celui d’une profession comme l’enseignement (44%) considéré pourtant comme un débouché traditionnellement féminin (Belkhodja J.M., 1999).

Contrairement à ce que pourrait suggérer l’intégration massive des femmes à la médecine dont témoigne ce chiffre, la féminisation de la profession médicale est un processus récent en Algérie, car voici à peine trois décennies, le monopole exercé par les hommes sur la profession était quasi total. Quelle signification faut-il attribuer à cette arrivée massive et relativement récente des femmes dans ce monde traditionnellement masculin de la médecine ? Marque-t-elle une transformation ou une simple recomposition des rapports sociaux de sexe en Algérie ?  Proposer une réponse est précisément l’objet de cette étude. L’approche analytique adoptée emprunte sa problématique à la sociologie des rapports sociaux de sexe dont force est de constater qu’elle reste encore aujourd’hui largement  méconnue en Algérie.
A cette méconnaissance une explication peut être fournie. Il faut d’abord relever que le travail de conceptualisation qui a donné ses assises théoriques à la sociologie des rapports sociaux de sexe a fortement partie liée avec l’émergence du mouvement féministe en Europe. Ainsi, pour la France, Anne-Marie Devreux (2001) note que : «c’est clairement au féminisme des années soixante-dix que la sociologie française doit ses avancées en matière de compréhension des rapports hommes-femmes». Ces avancées consistent, pour l’essentiel, dans la mise en cause de la base inconsciente des sciences sociales : assimilant le masculin au général, elles invisibilisent les femmes comme sujets sociaux et historiques. C’est dire que le travail critique auquel les féministes européennes se sont employées ne s’est pas limité à démontrer que l’androcentrisme est au fondement  de la construction du réel, il a également et surtout consisté à prouver qu’il est au principe des sciences sociales elles-mêmes qui rendent compte de ce réel.

Merzouk M., Les femmes médecins en Algérie : Quelles spécificités ? Les cahiers du GRAS, revue publiée par le GRAS, N° 2, mai 2007.
Publication | Les Cahiers du GRAS
Retour à la Page   PUPLICATIONS | LES CAHIERS DU GRAS
LES EDITIONS DU GRAS

L’Unité de Recherche en  Sciences Sociales et Santé a créé les Editions du GRAS, collection Santé et Société. Le responsable de l’édition du GRAS est Mr. Boukrissa Merouane.
PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Le GRAS APPORTE TOUT SON  SOUTIEN SCIENTIFIQUE A CELLES OU CEUX QUI SOUHAITENT PUBLIER
CATALOGUE DES PUBLICATIONS
FAIRE SAVOIR (S)
N°3 | Mai - Juin 2015
Bilan des activités scientifiques /
Formation à la recherche /
Publications /
Communications et dossier de presse /
Back
Next
Mode de fonctionnement du GRAS 1991-2014
FAIRE SAVOIR (S)
N°3 | Mai - Juin 2015
Production du GRAS